Bienvenue sur le forum Sadique-Master Le site officiel est de retour : http://www.sadique-master.com
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion    

Partagez | 
 

 Résumé et Critiques de L'étrange festival (2012)

Aller en bas 
AuteurMessage
Sadique-master
Admin
avatar

Messages : 1904
Date d'inscription : 16/12/2011
Age : 24
Localisation : Fistiniére

MessageSujet: Résumé et Critiques de L'étrange festival (2012)   Mar 18 Sep - 13:19

Bon Bon voici on compte rendu des films .
Ps : J'ai pas écrit les critiques es deux nuits : British (avec des super films comme grabbers et Tower block ) et Zombie
Et pour l'ambiance total du fest j'en reparle plus tard



The thompsons : La suite de " The Hamiltons ", qui cette fois-ci possède un bien plus gros budget, ce qui fait un bon film d'un quotidien d'une famille de vampires qui se rendent compte qu'ils ne sont pas seules, plus gore que son précédeur, pas spécialement innovant, mais sans prétention , ce film sait satisfaire son public avec des personnages attachants et une réalisation dynamique .

Redd inc : Un film bordélique, paradoxale, mais amusant.
Un petit mélange de plusieurs films, des inspirations de saw, pas mal de scènes gores... Le pitch est assez incongru et cynique, assez incohérent, ce n'est pas révolutionnaire mais c'est un film correct .Et un petit point quand même , pour Nicolas hope qui assure toujours avec un sacré charisme

Touristes : Une comédie cynique librement inspirée de " Les Tueurs de la lune de miel " . Oui, Bean Wheatley assure une fois de plus , on y retrouve son ambiance et sa froideur, ainsi que les fameux jeux d'acteur plus naturel que jamais, on rigole, on est ému, de nombreuses situations originales, A voir, vraiment !

Un jour de chance : Iglésia, Iglésia... Surement l'un des meilleurs réalisateurs actuels, ce film nous le démontre une fois de plus .
La réalisation est admirable, elle se fait autour d'une seule scène et tout ce qui en découle, un élément déclencheur qui aurait pu arriver à n'importe qui, on y retrouve notre quotidien et surtout quand les médias s'en mêlent.
Ce film est une satire sociale, d'une situation courante et les réactions de chacun, de cette société qui nous entoure, et ceci de tous les points de vue possible, Iglésia nous montre la scène sous-tout ses angles .Un film qui dénonce ouvertement la déchéance des médias de nos jours qui ne font leur audimat que par le malheur des gens, le film est bourré de superlatifs, la réalisation est dynamique, l'humour est aussi là, chapeau bas, un Chef d'oeuvre .


Citadel : que dire, si ce n'est... Une grosse claque !
Dès le début la pression est là, on commence par un film ressemblant de loin à Harry brown .
Au fur et à mesure du déroulement du film on est pris dans une tout autre spirale, une pression infernale et une ambiance glauque, claustophobe au plus haut point, l'agoraphobie du personnage principal et retranscrit avec exactitude, on se sent dans sa peau et on vit le film, une stress omnipresent, qu'il soit psychologique ou visuel, c'est un film qui fait peur et qui a aussi le mérite de marquer, contrairement à la plupart des films d'horreur actuels .
Surprenant et tétanisant, plus l'on s'approche de la fin du film, plus cette fameuse tension ne cesse d'augmenter, ce film est totalement réussi, Respect !


Iron sky : Des nazis venut de l'espace pour envahir la terre . L'idée est sympa, certaines scènes sont drôles , le film et assez provoque (ce n'est pas un mal) , je pense que ça aurait pu être plus subtile, car au final, à part certaines scènes drôles, c'est assez lourd et 'humour global tombe à plat .
Il y avait des bonnes idées mais pas assez abouti, et parfois mal aiguillé .

Headhunters : Un Excellent thriller méticuleux, totalement maitriser, propre et structuré qui tombe progressivement dans une ultime chasse à l'homme , passionnant et réaliste .
On est pris du début à la fin , les acteurs sont géniaux, les situations aussi, certaines sacrément abracadabrent que qui ne cessent de surprendre le spectateur, surement l'un des meilleurs thrillers de l'année, et on y note quelques scènes mémorables...je pense à la scène du chien (non je ne vais pas spoiler)

A fantastic fear of everythings : Une comédie originale sur la paranoïa, la réalisation est bien maitrisée, Simon Pegg est encore une fois un excellent acteur, son rôle dans le film ressemble presque à un show, certaines scènes sont vraiment drôles , mais le film est peut-être trop inégale sur sa longueur, parfois répétitif, mais ça en reste une comédie bien sympa et originale .


Black's gamme : Un film tout droit inspiré de la trilogie " Pusher " les acteurs sont bons, la tension aussi, mais le film reste très banale et modérer, au final ça reste un simple film de gangsters réaliste, parmi tant d'autres.



God bless america : ce film est génial !
Disons que...pendant tout le film, dans notre tête raisone ce fameux " aaah ça fait du bien " .
Pour tout dire , ce film est purement jubilatoire, et il n'est même pas exagéré, ici la satire sociale est parfaite, tout le monde en prend pour son grade, la télé, les lobotomiser, les médias, les arrogants, les personnes clichées et superficielles ...
Ce film est cynique, et malgré son second degré, il est très réaliste...la réalisation est savoureusement subtile .
C'est violent, c'est marrant, c'est beau et plus le film s'avance, plus on commence à rire jaune, c'est là où on voit la puissance de ce film derrière son côté plus accessible . Ceux qui n'y verront qu'un simple divertissement auront loupé un épisode .

Insensibles : Un beau film, sombre et parfois dérangeant, le rythme est peut-être trop monotone, le film dégage pourtant un certain charme, l'histoire est prenante, mais prévisible . La réalisation est quand même réussite, surtout l'un des personnages du film (ceux qui l'ont vue sauront de qui je parle) , c'est un bon film mais à mon goûts trop simple et prévisible .

Comforting skin : L'idée était bonne, mais pas le film .
C'est lent, il ne se passe rien de particulier si ce n'est un quotidien étrange en rapport à un tatouage vivant, une métaphore de la schyzofrénie...? Peut-être , mais le film le démontre mal et n'est pas assez explicite, pourtant l'actrice principale n'est pas si mauvaise , mais ça reste surement l'un des moins bons films du festival .


Vanishing wave : Un ovni lituanien sortit de nulle partipart, et il fait vraiment mal !
L'histoire peut paraître trop ambitieuse pour une première réalisation, et bien loin de là, ce film est un chef-d'oeuvre, c'est un film fantastique, très onirique et émouvant .
Ici pas d'action, pas de monstre, juste une profonde expérience à l'intérieur de l'humain et de soi même, un bijou esthétique et poétique, un film très intelligent qui va là où personne n'est vraiment allez . Et en plus de ça, le tout mélange érotisme (vraiment excitant d'ailleurs ) avec des choses parfois surréalistes et improbables, on en prend pleins les yeux, c'est une régale, qui mérite surement plusieurs visionnements pour apprécier la totalité de l'oeuvre.

Excision : Un film totalement barré et cru, il pousse au paroxysme la difficulté d'être différent durant l'adolescence , des répliques vraiment culte, beaucoup d'humour (surtout de l'humour noir) . Un film très dynamique et borderline, parfois on ne sait plus si on doit rigoler ou être choqué, les scènes oniriques sont vraiment magnifique (voire orgasmiques) .
Conclusion : Un très bon film original et barré...


Bullet collector : Dans ses débuts ce film est mou et ennuyant...mais parfois des scènes tapent à l'oeil et remontent l'ambiance, des bons points, des mauvais...une bonne histoire mais une réalisation trop monotone et pas assez explicite, mais le final est vraiment excellent et rattrape les lacunes du film, pour conclure...c'est bon mais il pas assez complet dans l'intégralité du film, il manque des choses .

Maniac (remake) : Voici le fameux remake du grand film de William Lustig...un film culte, réputé comme " intouchable " .
Et bien pourtant ce remake a relevé le défi avec brio , car ce remake est vraiment réussi.
Des petits plus et des petits moins :
Elijah wood joue parfaitement bien le rôle de Frank Zito, la caméra embarquée donne de l'intensité, le scénario et la personnalité ainsi que les pulsions de Zito sont bien plus exploitées que dans l'original, la réalisation est aussi bien plus dynamique, mais certaines scènes moins bien réussies et complet (le métro par exemple), l'ambiance de l'original est presque la...il manque encore un petit plus et on y est, ce qui est déjà très bon.
Il est plus gore et plus brutal que l'original, il est sexuellement plus explicite .
Pour ma part je l'ai trouvé aussi bon...
Mise à part de sa comparaison avec l'original, c'est un excellent film, violent et réaliste...que ça soit dit !

The fourth dimension : Film à Sketch sur la quatrième dimension , le premier " d'harmony korine " , totalement déjanté, égocentrique et autodérision d'un personnage qui se morfond dans son quotidien monotone et rêve d'être une super star d'une émission . Surement le meilleur sketch car les deux autres laissent vraiment à désirer...
Le deuxième ne sert pas à grand-chose , ennuyant, dénué de sens, faire 25 minutes sur un homme qui s'emmerde dans son apparte, je pense pas que c'était nécessaire
Le troisième, un début sympa qui nous fait légèrement pensé à gumo, et qui finalement tourne en rond et tombe à plat .


Antiviral : Prêt à dormir ...?
Le film tourne en rond sur la même réflexion pendant tout le film, l'esthétisme est la...(normal c'est Karim Hussain à la photo), même si le sujet et bien, il n'est pas assez exploité, le film n'a aucune dynamique, et on s'ennuie vite, sans parler de sa lenteur...
Si le père Cronemberg doit s'arrêter, le fils ne doit pas commencer... Non ok, j'exagérais, mais il reproduit les mêmes films que son père, sans la matière et sans le talent .
À oublier...

Résolution : Hmm ce film, je ne saurai dire s'il est bien ou non, alors on y comprend pas grand-chose , c'est assez borderline, le pitch est totalement incohérent mais ça donne un certain charme, c'est bordélique, ça raconte tout et pas grand-chose, mais c'est quand même bien sympa . C'est drôle, inquiétant...et intriguant, car il se passe des choses sans sens particulier, un ovni...avec une réalisation qui est pourtant digne d'une survival banale .

Dredd : Voici le film de clôture (ils auraient pu trouver mieux)
C'est le remake de juge dredd, c'est vraiment très moyen, le scénario est nul , les acteurs aussi, seul le fx, le visuel et l'esthétisme sauvent un peut le film, mais je ne vois pas trop ce qu'il fait à l'étrange festival, mis à part pour son côté gore, le film n'a rien d'étrange ou de déviant...


Et sinon pour Subconcious cruelty (je l'ai déja vue plusieurs fois et déja fait une critique , mais je remet ma critique : Un véritable chef d'oeuvre ! , Beau , dérangeant , malsain .
Un film avec beaucoup de profondeur qui nous immerge dans cet atmosphère à la fois immoral mais appuyant sur l'hypermorale pour nous faire voir la beauté de la déviance , sa face cacher qui nous montre que l'on ressentir et percevoir l'admiration dans les choses les plus cruel .
La réalisation est parfaite du début à la fin , une image magnifique , une bande sons parfaite , le cynisme et les expressions du visage ainsi que la froideur des acteurs sont manier avec justesse. Les scènes gore sont présente et poussé au paroxysme .
La déviance va quand même trés loin surtout vers la fin , réservé à un public avertit Wink on est refroidit , dérangé , mais pas choqué Smile
Rien à reprocher , si ce n'est qu'il peux paraître lent et compliqué , mais c'est du cinéma expérimental (plutôt complexe) , c'est normal et il excelle dans sont genre ! )

ps : (Une petite photo du fest avec les membres de sadique-master , dont moi bon sur la photo on est même pas la moitié des membres présent , mais bon ^^ )

Edit ps : Comme vous pouvez le voir il y a quelques fautes de frappe comme " er à la place de é " ou " une , à la place de un " C'est un problème lors de l'affichage sur word...



_________________
Le site officiel est de retour !!!!! http://www.sadique-master.com/, mais continuez à faire bouger le forum...

j'aime bien isoler le pire - le circonscrire - gaspiller tout mon temps à l'examiner sous toutes ses coutures - comme un foutu paranoïaque exactement - ou comme un type déjà mort qui a tout le temps qu'il veut - l'observer se débattre avec la gourmandise d'un enfant qui retient prisonnière une mouche sous un verre

LA LUMIERE AU BOUT DU TUNNEL ETAIT UN TRAIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Résumé et Critiques de L'étrange festival (2012)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jean Ziegler destruction massive de la faim
» Astronomie Sumérienne
» Les critiques à l'endroit de la sociologie Bourdieusienne.
» 2009: le 07/04 à 00h 14 -Flash étrange dans le ciel- Hyères (83)
» Meuble étrange : bouse/chantepleure ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Cinéma Gore et horreur :: Nouvelle sortie / festival / Cinéma du genre-
Sauter vers: